logo dessin seul.jpg

Pépinière citoyenne

Pépinière citoyenne est un projet participatif portant sur les liens qu’entretiennent les bruxellois avec l’arbre fruitier : il s'agit de remettre le fruitier sur la place publique et de créer des espaces de formation à la gestion d'arbres et arbustes fruitiers.

Tant qu’à amener de la biodiversité et des fruits en ville, autant le faire de manière locale et participative !


 
1. acteurs et décisions.jpg

Un projet pensé par et pour les bruxellois

Pour garantir sa qualité et sa pérennisation, ce projet est participatif, c'est-à-dire qu'il est co-créé entre les habitants, naturalistes, services espaces verts et gestionnaires de projet. Les grandes décisions sont prises lors de réunions citoyennes, qui servent aussi d'espaces de rencontre et d'information. L'objectif à moyen terme est de mobiliser localement une communauté capable d'assurer une bonne gouvernance de plantations fruitières dans un quartier et de propager cette capacité.

 
2. plantation.jpg

2018 : Premières plantations dans le quartier pilote

La plantation de premiers arbres fruitiers, arbustes et plantes indigènes s'est effectuée dans le quartier Opale (Schaerbeek) sous forme d'ateliers ouverts. Il s'agit d'agir, apprendre et se rencontrer à la fois. Ces plantes constituent en outre une amélioration de la biodiversité locale et une base pour la suite du projet.

3. entretien.jpg

2018 : Ateliers de gestion

L'entretien des arbres fruitiers du quartier est laissé aux riverains. Cependant, des ateliers ouverts à tous sont organisés dans le but de transmettre des techniques de taille, greffe, bouturage, etc. La gestion du quartier concerne aussi le suivi de santé des plantes, le développement des synergies avec le semis de plantes mellifères, l'accueil des pollinisateurs, la pose de nichoirs et hôtels à insectes, etc.

4. cueillette.jpg

2018 : Récolte et gouvernance

À terme, ces fruitiers constituent à la fois un patrimoine génétique (conservation de variétés rustiques), un support à la biodiversité (oiseaux, pollinisateurs,...) et un approvisionnement en fruits (nourriture saine et locale, sécurité alimentaire) et en greffons. Ces arbres & arbustes, comme leurs fruits, sont à considérer comme un bien commun du quartier.

10. fosse de plantation.jpg

2018 : Végétalisation urbaine

Soigner les arbres passe aussi par améliorer la biodiversité urbaine. Végétaliser les rues, accueillir les plantes sauvages et les insectes indigènes notamment, en sont d'excellents leviers.

5. trouver lieu pépinière.jpg

2019 : Établir les bases d'une pépinière citoyenne

A présent, un des axes de développement du projet est d'investir un ou plusieurs terrain(s) à Bruxelles, pour y planter des arbres porte-greffe et ainsi créer une pépinière d'arbres fruitiers. Lieu central de production d'arbres, ses modalités de gestion devront être discutées puis décidées collectivement par les citoyens et personnes concernées par le projet.

 
6. greffe.jpg

Assurer la multiplication des fruitiers avec des ressources locales

Enfin, pour boucler la boucle, la pépinière citoyenne accueillera des ateliers de formation-action de reproduction végétative, grâce à la greffe de rameaux fruitiers issus notamment des premiers arbres du quartier pilote, sur les porte-greffes de la pépinière. Cette combinaison permettra de produire une grande diversité de fruitiers très résistants, destinés à être plantés dans les espaces publics partout à Bruxelles. Cette pépinière se veut aussi un espace urbain de formation à des techniques d'arboriculture fruitière.


7. projet participatif.jpg

Rejoindre le projet

Envie de s'impliquer, d'en savoir plus ou de participer aux activités et ateliers ? Faites-le nous savoir :

  • Personne de contact : Pierre Lacroix - pierre (at) urban-ecology.be

Nouvelles du blog

 

Pépinière citoyenne est un projet du Centre d'Écologie Urbaine :

  • Entre novembre 2017 et octobre 2018, financé par Bruxelles Environnement (AàP Nature en Ville), et développé en collaboration avec le comité de quartier Opale - Opaal.

  • Entre novembre 2018 et avril 2020, financé par la stratégie GoodFood, et développé en collaboration avec la commune d’Uccle.